Sélectionner une page

MISSION

Nous prétendons que les Balkans sont l’avenir de l’Europe. Pourquoi ?
Tout d’abord, et bien entendu, l’inverse est également valable : l’Union Européenne représente certainement une grande chance (la seule valable à long terme) pour les Balkans.

A feu et à sang dans les années 90, comme le reste de l’Europe cinquante ans plus tôt, les tensions ethniques, historiques, religieuses de la région semblent défier aujourd’hui l’avenir du modèle européen. La situation actuelle des Balkans, avec son lot de conflits « héréditaires » et « insolubles », est vitale pour notre projet européen. Soit l’intuition fondatrice de l’Union Européenne n’a pas d’avenir, n’était qu’une bulle naïve, un accident de l’histoire, et elle ne « marchera » donc pas dans les Balkans ; soit cette manière humaine, pour ne pas dire humaniste, de résoudre des conflits très profonds sans détruire l’autre, est une façon réaliste d’éclairer la route et le XXIème siècle, et alors elle « prendra » dans ces territoires.

Est-il possible, et comment, que des peuples meurtris, entredéchirés depuis des siècles, dont les difficultés économiques sont aggravées par la proximité de l’Europe, construisent un avenir commun apaisé ? Est-ce que l’idée des pères fondateurs de l’Europe, ce contre-pied aux haines dites héréditaires, peut faire tache d’huile dans ce patchwork de pays, de peuples, de langues, d’histoires et d’espoirs ?

 

 

VISION

La réflexion générale en Europe sur les Balkans est aujourd’hui phagocytée par la question de l’élargissement éventuel de l’Union Européenne. Cela est d’autant plus pénalisant que beaucoup s’accordent à penser qu’il n’est ni possible ni souhaitable de conduire cet élargissement à marche forcée et qu’il nécessitera encore beaucoup de temps.
Les Balkans ont pourtant un besoin immédiat de se projeter dans l’avenir, de développer une vision commune : européenne, quelle qu’en soient les formes ; opérationnelle, sans doublonner les chapitres du processus formel d’intégration ; débattue et consentie par les sociétés, indépendamment des fragilités démocratiques.

Notre fondation Balkans2050 se propose de travailler à ces questions. Nos actions seront basées – dans un premier temps – sur l’organisation de rencontres et de séminaires non gouvernementaux : parlementaires, entreprises, enseignants, chercheurs, historiens. Avec un objectif précis : identifier, d’une manière très concrète, les intérêts communs supérieurs capables de générer un élan unitaire.
Les Balkans sont une région qui sera à terme intégrée au projet de l’Union Européenne, et ils lui apporteront une part importante de sa richesse, de sa puissance et de son rayonnement. En particulier, la confirmation qu’être unis dans la diversité, cela enrichit et renforce, même dans des régions aussi morcelées géographiquement, culturellement et historiquement.

 

Contact

Entrer en contact